WikiBoard de la plate-forme du B25 -  Besançon25-France

      WikiBoard de la plate-forme du B25 - Besançon25-France


WikiniBesancon25   ::       > DialogueCoupleFemme

DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-232-133-141.compute-1.amazonaws.com
I
Vous arrivez dans une maison semblant être dévasté par un typhon tropical, ou par une corde nord à la suite d'une soirée... Passons... Sur un lit dans la pièce principale vous voyez une femme se tenant la tête, d'un air désespéré.... Vous vous approchez doucement lorsqu'elle remarque que votre présence.
Elle tourne la tête en votre direction puis dis:
"Qué voilé vous? "
1. Désolé, je suis agnostique
2. Foule répondez que vous ne comprenez pas.
3. Pour comprenez lui dit que vous êtes un gène étranger et que vous avez entendu du bruit dans son humble demeure .
4. Vous partez en haussant les épaules en dansant la javanaise
5. Vous lui souriez.
6. Vous dites en votre fort intérieur que cette jeune demoiselle vous plaît. Vous tentez de la séduire
7. Ensorcelé par sa voix, Vous criez pour exprimer votre excitation.
8.Avec du recul, vous dites: " J'ai éntédu doé bruit dains vôt' magsyn, qué sé passey-t-il ? "

II
La femme vous dévisage et s'exclame :
" Qué ?! Le mosolé fait ley agnô paraplégike ?? "
1. Vous comprenez que la conversation mènera un dialogue de sourds. Pour le saluer et vous quitter la maison
2. Sur de vous et innocent, vous répondez : " j'ai entendu du bruit depuis l'extérieur, que se passe-t-il ?
3. Vous prenez un malin plaisir à répondre : " je suis désolé, Tolkien n'est pas mon auteur préféré ! "

III
La jeune femme rit aux éclats, la juste ses cheveux et vous dit avec un sourire : " Fou déhvriey vous reupeausé à l'ôberge... Vouz me sembley bien fâtiguez ! "
1. Vous acceptez la proposition de la jeune femme. Vous la saluez et partez !

IV
La jeune femme ne semble pas comprendre que vous rétorque : "Vouvou foutey dmâ poire ?! "
1. Avec un grand sourire vous répondez :" aah non ! Je préfère les pommes ! Merci ! "
2. Sur de vous, vous répondez: " Haha ! Oui ! Sans aucun doute ! "
3. Sans hésitez vous répondez: " la poires, peut-être pas, mais vous ne semblez avoir la pêche ! "
4. Vous ne comprenez pas, et vous quitter la pièce.

V
Elle vous regarde avec stupeur et vous déclare : "Pâum ou poirrh cessey cela tout de suite ! "
1. Vous ne comprenez pas, il quittez la pièce...
2. Intérrogé, vous vous exclamez: " oui bien sûr, même que les pigeons mangent les poules et que les lapins mangent les arbres ! "

VI
La jeune femme s'approche de vous et vous colle une gifle !
1. Vous reprenez conscience de vos actes et la regardez en lui disant : " excusez-moi, je ne sais pas ce qu'il m'a pris. Je vous laisse, pardonner moi. " vous quittez la pièce.

VII
La jeune femme vous répond: " Vou ne sâhvey pas à qui vouvous adressey, faytes attention jeune étranger ! "
1. Vous comprenez que la situation tourne mal, ou décider de changer le sujet : " si votre ravages s'ajoute un autre ouvrage, heuuu non attendez ... Si votre rue minage s'ajoute à votre gros mage, vous êtes la plus haute bite de ces bois ! "
2. Vous ne comprenez aucun traitre mot de ce qu'elle vous dit. Vous quittez la pièce en crachant par terre.
3. Vous vous excusez et le expliquer le motif premier de votre visite.

VIII
Avec fougue, vouvous débarrasser de votre haut de corps et vous vous approchez avec douceur de cette jeune femme. Elles ouvrent de grands yeux, bouche bée. Aucun mot ne sort de sa bouche tant sa gorge est nouée par votre acte néanmoins surprenant. La tension est palpable, vous avez chaud et transpirez.
1. Ou santé qu'il est temps d'aller plus loin. Vous mettez un doigt sous votre aisselle et lui tendez sous son nez en signe de séduction ultime.
2. Dans une transe de sensualité vous vous approchez est plongé dans ses yeux.
3. Vous reprenez conscience et constatez que vous êtes à moitié nu devant cette femme, vous rassembler vos vêtements et quittez la pièce hâtivement.
4. Frustré de son manque de réaction vous criez : " alors ?! C'est tout ! "
5. Avec tendresse, vous prenez son bras gauche puis descendez jusqu'à sa main dans un contact charnel, autre sur ce mélange à sa peau, puis sur un ton suave, vous lui soufflez: " Jeuy vou comprent ..."
6. Avec réto le savoir que vous avez acquis dans votre vie court mettez en pratique une méthode ancienne. Du bout de vote doigt, vous créez une force comparable au feu et gravez sur une poutre en bois une forme en coeur.

IX
La femme reste un instant sans mot dire. Un instant où l'espace et le temps ouvre une brèche sur l'éternité, voulut souriez. D'une voix mélodieuse elle vous répond, incertaine: " Jey souis tânt étonney... Vou êytes la première persônne avec mon mari à me comprendrte.... Qui êytes-vouh ? "
1. Proche l'un de l'autre vous lui parlez en tentant de la rassurer: " je suis un jeune étranger, et j'ai entendu du bruit dans votre humble demeure. J'aimerais vous aider, que se passe-t-il? "
2. Dans un élan de fougue infernale, vous répondez: " qu'importe qui je suis et d'où vient, je vous ai trouvé, et votre regard, dieu sais-je comment le décrire, m'a percuté droit au coeur.

X
La jeune femme, touché par vous propos, vous répond hésitante : " Jéy néy say qué vouh dire... Mon coeur ey boulevaisey par vôs propow... Je ressens quelquechose d'exceptionnel en vouh... mhai je soui mahriée... "
1. "Qu'importe votre mari ! Changer de vie ! Suivez moi, vivant ensemble quelque chose d'exceptionnel !", vous effleurez sa joue avec votre main.
2. Vous la rassurez : " je comprends, soyez sans crainte ! Votre rencontre me donne force et vitalité pour le long chemin que j'ai à parcourir. Puis -je vous demander votre prénom ?"

XI
Elle vous sourit :" Jey m'appelle Rosanna, jéy souis l"horticultrisse du village. Jé souis heurese de vouh rencontrey, jeune étrangey ". Puit, quittant cet instant merveilleux, elle semble se remémorer quelques chose... Retournant l'instant présent, elle reprend : " May mon marih ey fûrieux ... "
1. - Que s'est-il passé? J'aimerais vous aider...
2. - Que vous a-t-il fait ? Est-ce qui vous a blessé ?

XII
La jeune femme répond en réajustant ses cheveux ondulés : " Mon byen aymé m'a demandey où étay nôtre précieuse bâgue de mahriâge... Je me souis emmelé dans mes môtys; jey ney savay ploô où jé l'avay peausé.... Face à son impatyence jé paniquey... Il a hurley, bancey nos affairhs dans la pièce puih ey parti... Jeune étrangey ... - Elle sens votre main - Pouvey-vouh m'ayder ? Je sais comment l'appayser, mais j'ai besoin de quelqu'un ... "
1. - Bien sûr Rosanna, compter sur moi !
2. - Je ne sais pas... Je ne suis pas sûr ...

XIII
La jeune femme rejette sèchement votre main, tourne la tête un instant puis vous répond d'un ton froid: " Vouh ney may compreuhney pas ôtent que jey l'ai crûh ... J'ayme mon maryh... Je ne pourrey le quittey, mayme si veautr'e invitation est tentante. Jey suis désolé. "
1. - Chienne ! Dejection de troll puant !
2. Vous excuser et lui demande ce qu'il se passe

XIV
La jeune femme vous colle une gifle si forte que vous tombez par terre. Vous avez du mal reprendre aux esprits et... lorsque soudain votre regard croise le sien et vous voyez dans toute sa splendeur sa colère.
1. Vous reprenez vos esprits, vous vous mettez à genoux et lui dicte ces mots penaud: " Ho jeune dame, pardonner-moi ce langage souillé par ma colère, je ferai tant pour continuer à parler avec vous... vous qui m'avez ensorcelé par votre [...] spendeur ? Magnifiscience ? Qui êtes-vous jeune femme ? "

XV
Cette belle femme vous dévisage avec des grands yeux de merlans frits en s'exprimant ses termes: " mé ché où la mashis ?"
1. Interloqué vous répondez : " Maqu", malachita !"
2. Vous lui répondez que vous ne comprenez pas...
3. En lui souriant vous répondez: " désolé l'histoire de Harry potter ne m'intéresse pas trop ! "
4. Vous partez en haussant les épaules et dansant la javanaise...
5. Vous rapprocher d'elle a pas de l'eau, en sortant la langue, à tel point qu'elle est pendue comme celle d'un loup assoiffé d'un chaperon rouge ...
6. Sur un air de Barry White, vous chantez l'introduction de Let the Music Play ...
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]