WikiBoard de la plate-forme du B25 -  Besançon25-France

      WikiBoard de la plate-forme du B25 - Besançon25-France


WikiniBesancon25   ::       > DialogueCouplePassant

DerniersChangements :: DerniersCommentaires :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-232-96-22.compute-1.amazonaws.com






DIALOGUE PASSANT DEHORS POUR LA FEMME 1-
Vous sortez de la maison, les oiseaux chanteurs une mélodie qui vous paraît familière. En baissant les yeux, un passant vous accostent chaleureusement et vous dit : " jeune étranger ! Je me présente, je suis Eric, un habitant de ce village. Excusez mon impolitesse, mais héhé, jeune l'oreille baladeuse. Je vous ai entendu parler avec rosanna, l'horticulture du village"
1. Vous répondez :" oui mais je n'ai pas compris ce qu'elles m'a dit
2. Répondez avec une pointe d'ironie :" oui j'ai cru comprendre qu'elle aimait les fleurs

1-I
Rosanna s'approche de vous, en tenant déjà quelques fleurs et dit :
Voué m'avé l'air de bien discouté tout lé doué ? ... Il mé manque une fleurs vous été sure qué vous ne voulé poua m'édez ?
1.Oui
2.non

1-II
Eric vous explique qu'elle fait toujours une tisane pour son mari qui ne comprend pas pourquoi, cela dure continuellement depuis qu'il travaille avec les ouvriers et bien même avant encore... Il sait que sa femme fait partie d'une des plus anciennes familles du village, qu'elle ne parle pratiquement que le patois, seulement le livre du Boürvillh ne lui permet pas de résoudre le problème.

1-III
Le passant compatissant vous dit: " il se peut que vous n'ayez plus communiqué avec elle ; rassurer vous, tout étranger à la région ne peut comprendre le patois 100 lires le livre: apprendre le Boürvillh, qui se trouve chez le tavernier.
Suite croisement

1-IV
Alors que vous débattiez avec le passant sur la teneur du patois du village. Rosanna sort de sa maison furtivement et en un éclair revient avec un bouquet de fleurs... Vous avez l'impression d'avoir été étourdi par les paroles Eric qui ne vous a pas lâché du regard.


1-V
En chemin vers la clairière, rosanna vous explique qu'elle arrive toujours à faire un bouquet pour une tisane à mais qu'il lui manque toujours un élément essentiel qui est détenu par un petit lutin maitre de l'intérieur.


1-VI
"Byan ! Merci ! guenial ! Upper ! Thô Bien ! " s'exclame Rosanna
"Vous voux-lé m'édez, alors foncé dent la fôrayt et cherché le lutin au para-pluie qui se balaide dans la fouray
1. direction la forêt avec un guide
2 Heu Rosanna ... Je peux d'mandez quelque-chose

1-VII
"Ouy jeûne home ?"
Elle vous regarde avec les yeux de merlans frit. Un gain de curiosité s'éveiller en elle. Vous sentez que c'est le bon moment pour dire :
1."Non Rein! Merci! A tout a l'heure !
2. Vous prenez votre air innocent :"Vous pouvez m'accompagner jusqu'à la forêt ? Voir plus loin ? J'ai peur de me perdre et je me sens au se des heures deul..."
3. Je ne comprends pas bien cette histoire de para-pluie, ni de lutins d'ailleurs ! ? ! Vous pouvez m'expliquer en chemin ?

1-VII-1
Elle vous sourit. à regard en faire tomber les têtes.
" Oué bieng sour ! Pas souchis ! Vinez avaic moué ! De"
Elle vous prend la main de vous emmène jusqu'a l'aube de la forêt

Suite ou 1-V
1-VII-2
la ville semble douce, parfois. Le coeur haut et léger, vous partez en compagnie de rozenna jusqu'à la lisière de la clairière. Rozenna vous dit sur le chemin :
"Qué sé passe-t-il dans vautre vye ?"
1 sex boy version
2. envie purulente de flacon

1-VII-2-I
Vous avez fain. très faim, faim de chair, et vous sentez Rosanna prète a vous suivre. vous voulez serrez Rosanna, ... Vous avez Faim!
Vous attaquez lorsque soudain: "Oh! le petit lutin !"
1. Ca peut attrendre 2 minustes ? Voir une heure ?! -> retour maison ou Rosanna colle une gifle ( avec un note de pensé... Mais que s'est-il passé ? )
2. Oh! un gros Lutin !
3. Oh! mais c'est quoi ce bordel ? ce n'est pas un parapluie! c'est une fleur !

1-VII-2-I-1
"oh Regardez! .......... LA !! "
Vous comprenez que Rosanna n'as pas la tête sur ses épaules ... sur les votres, du moins !
Vous observez un lutin dans la force de l'âge, un peu aigri par votre présence... assit sur un champignon, il semble dédaigner votre présence lorsque la femme s'exclame:
"Quoué tu ? poutite haitre de la fourêy ?"
1. suite dialogue lutin!


2-
Après que rozenna vous ait invité à la suivre en quittant son humble demeure...
Un homme de stature moyenne qui se trouvaient proche de la fenêtre vous tapote à l'épaule... Vous vous retourner en décrochant difficilement du regard ensorcelant de rosanna et celui -ci vous lance :
" tout se passe bien ici ?"
Rosanna dans un mouvement de cheveux à vous faire perdre connaissance rétorque : de
- oué tout est plôtu calm' depuis deque cet' étrangér ès ent deré. D'ell cote deeuir il voulhé m'aidé a recoupérer la flohre dong gé bai dedeinh per saigné mon mérih de... Vous m'accompagné toujo deirs
1.Oui
2.non



CHAPITRE POURSUITE DE L'HOMME DANS LA DIRECTION QU'IL PREND: LA TAVERNE ! Dans un sentier battu, proche de ce que l'on appelle la rue, vous voyez l'homme au loin se dirigeant vers la Taverne de la Salamandre grillée. Un homme bedonnant tente de le retenir... mais en vain. Vous observez alors ce quadragénaire au ventre bien remplit transpirant la bonté, aux cheveux grisonnant, son visage carré et sa bedonne opulente vous invite a penser que c'est un bon vivant. il vous salue et s'en va en direction de la Forêt.
1. Vous restez quoi ... sans bouger. ( devant la taverne )
2. Vous suivez l'homme dans la taverne


CHAPITRE POURSUITE DE LA FEMME DANS LA DIRECTION QU'ELLE PREND: LA FORET! Au milieu de ce parc qu'on appelle la vie, un homme dans la rue vous interpelle avec douceur.
il vouis dit avec réconfort que vous ne pouvez pas comprendre la cause de la discution houleuse sans avoir un peu d'éclaississement sur le Sujet.
" Peut-être parce que vous étiez fatigué ou que vous n'aviez pas l'oeil avec vif ! " et il cligne de l'oeil avec un sourire qui cache un inquiétude pour ce couple qui lui est cher ...
"Leur bague liant leur amour a été perdue ... en chaque fin de matinée c'est la même chose... une dispute éclate entre ces deux êtres, sur le piourquoi et le comment de cette disparition... Harry finit par allez boire à la taverne et Rosanna part se réfugier dans la forêt qui longe ce village.... c'est comme un manège sans fin ....", finit-il avec un soupir de désespoir.
Vous voyez alors s'enfoncer dans la Forêt à une cinquantaine de mêtre de là
- Rosanna ! ne fais pas çà ! Tu vas finir par te faire dépeucer par les animaux bide-zaroïdes de la forêt! , crie le passant.
La femme ne veut rien entendre et continue son chemin.
" S'il vous plait jeune étranger, aidez ce couple ! Trouvez la bague !"
et il part en direction de la taverne. Vous avez juste le temps de lui demander son nom: Eric. il vous salue,
"Vous seul pouvez sauvez ce couple à l'amour suave !"
Et il disparait, dans l'épaisse fumée se dégageant de l'entrée de la Taverne .
1. Vous suivez la femme dans la Forêt
2. Vous restez quoi ... Là sans rien dire ...


DIALOGUE PASSANT DEPUIS L'HOMME
A - intervention du passant chez Harry ( suite logique des chiens de fayences )
Un homme entre en grand fracas dans la maison. La bedonne prohéminente, celle -ci bougent à chacune de ses paroles:
" ca sent la mouche qui pête! "
- Eric, c'est pas le moment, dit l'homme sans vous quittez du regard...
-Mais regardez-vous ! Vious êtes aussi tendu que le string d'une elfette allant à la teuf de chez le Shamam de la région ! ... et vous, il vous pointe du doigt, Ne comprenez-vousdonc pas que la situation est grave ?
1. heu ... oui?
2. heu ... non?

A-1
Tous les jours cette dispute se répète... entre ta femme qui va se réfugier auprès de ses fleurs... et toi !, il regarde l'homme, qui rumine dans ta maison ou à la taverne ... Je peut lui expliquer ?
- comme si ca pourrais régler le problème ... , dit l'homme en croisant les bras.
- Bien ! Jeune Etranger, il se tourne vers vous. ?tes vous prêt a rentrer dans l'histoire de ce village ?
1. Ce doit être très important. Oui, bien sur ! Laissez moi être le fidèle destroyer qui vous permettra de retrouver la paix.
2. Heu ... Ca demande réflexion ....

A-1-1
Eric vous regarde et s'exclame:
A la bonne heure! Hue ! canasson! hue !
1. [....]

A-1-2
- .... Excusez moi, reprend Eric. Je vous explique la situation. Cet homme, ici présent, il fait un geste large dans la direction de son ami, est marié à l'horticultrice du village. et chaque jour, en fin de matinée ces derniers se disputent, car Rosanna, sa femme, l'a perdu. Etant donné que Rosanna ne parle que le patois du village ... le patois du Boürvillh et as le complexe du Torkneï en elle, cela rend les chose quelque peu compliquée ... en surtout difficile pour Harry ...
Se tournant vers l'homme
- n'est pas Harry ?
-Pas qu'un peu!
- Donc maintenant, votre objectif serait de la trouver ! ?tes-vous d'accord ?
1.Heu ... Mais de quoi parlez vous ?
2. Oui Oui ... je vais cherchez ... (Mais de quoi ils causent?)

A-1-2-1
- Mais de leur bague !!!
1. ha ? d'accord je vais essayer de la retrouver !
2. Heuu ... non !

A-1-2-2
Vous regardez un peu perplexe ces deux personnages au parlé quelque peu confus ...
Dans un élan d'ingéniosité vous dites:
- Mais que cherchons nous au juste ?
>Suite A-1-2-1

DIALOGUE DU PASSANT LORS DE SON IRRUPTION PENDANT LE DIALOGUE AVEC LA FEMME
Soudain un fracas. Un glissement de porte ... un homme se tient devant l'entrée. un homme de forte carrure, les cheveux frisé et grisonnant dans le vent. il s'exclame:
" rosanna ! Je te cherchais partout ... ou étais-tu passée ? Harry fait encore sa trongne de morte-Adele au fond la taverne... et c'est l'heure de cigare de Kröm, autant dire que ca pue pour ses poumons!
- Ouyé, jé say, séh bong, çae voua !, reponds rosanna dans un élan d'exaspération...
Eric fait la grimace, " Enfin c'est toujours pareil ! Ne vois -tu pas que c'est une illusion ? que veut tu faire avec ce jeune Homme ?
- Je suis là pour l'aider, dites-vous sur un ton solennel.
Le visage de l'homme bedonnat se détends, lançant un sourire il vous dit:
- fartPaix ! Pardonnez-moi cette confusion... excuse moi Rosanna ...
- cé pâh grâvh, réponds-t-elle
- Bon ? Venez avec moi, jeune homme ! Nous allons discuter tranquillement sur le pas de la porte pendant que Rosanna se remet de ses émotions.
> Suite dehors avec le passant 2

DIALOGUE DU PASSANT DANS LA MAISON LORSQUE LES DEUX PERSONNAGES L'ON QUITTéE Un homme s'ébranle en grand fracas et crie sournoisement:
" Qu'il est bon le paté Jean-Michon! "
Et sur ses paroles, il s'exclame:
" En vérité, ... en vérité je vous le dis: celui qui croise les bras sort un pet foireux! "
Et, sur ces saintes paroles il sort en dansant la Javanaise du caniche nain a poil dru ! cette homme que l'on nomme Eric vous invite a revenir demain à la même heure au même endroit pour en savoir plus :!
=> Le temps passe et il est déjà l'après midi.


CHAPITRE DE LA SORTIE DE LA MAISON EN COMPAGNIE DU PILLIER DE BAR VERS LA TAVERNE
En dehors de ce paysage automnale, vous sortez de cette batisse en compagnie de cet homme un peu ronchon.. Les quelques pas que vous faites dans l'espace gadouilleux de cet endroit que l'on appelle la rue vous faites ressentir une certains complicité amicale jusqu'au lieu dit ou l'on sert ce breuvage apaisant pour les neurones.
arrivé dans cette endroit natal, le tavernier vous fait la fête:
"Harry! Ravide te voir! Et vous donc, jeune étranger .... Notre passion est partagée. quelle joie de vous retrouver !"
Vous vous asseyez avec l'homme à une table au fond, en vous restreingant de ne boire qu'une bière; vous remarqsuez alors que l'homme ne cherche pas a avoir les idées claires. Voilà déjà la troisième bouteille qu'il s'enquille...

Vos yeux sont ecartillés alors que devant votre bière, n'as pus recevoir qu'une de vos lampées.
L'homme vous sort l'artillerie lourdes, ses histoire dze combat féroce pour sauver sa femme des Ours-nains-volant à geulle de canard, les Kantaup's comme ils les appellent ...
Bizarrement, vous avez la sensation de connaître ce sacré animal, et votre bras ressent d'infimes spasmes correspondant aux coups que vous auriez porté a cette bête ideuse.
Quatres tonnelets plus tard, l'homme vous raconte avec merveilles les histoire d'amours fougeuse que sa femmes lui a fait vivre, ses balades en bas de la falaise, ses moments de doux romantismes au bord de son moulins vous laissent pantois...
Vous restez sans rien en regardans les yeux de cet homme ivre s'emplir de larmes...
Vidant d'un trait son huitième tonnelet, Il jette un regard au Tavernier, se lève sans même vous serez la main... Juste un au-revoir à peine audible ... Le tavernier se retourne coche neufs traits sur son tableau, puis se tourne vers vous avec un gros sourire...
Dans l'embrasure de la porte se refermant sur les pas de Harry, vous apercevez la nuit qui tombe.

Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]